• Des affiches ont détourné des pubs dans de nombreux quartiers de Bruxelles pour les Zap Games, campagne d’action directe pour dénoncer le consumérisme du Black Friday.
EN IMAGES

Des militants détournent des dizaines de pubs à Bruxelles et ailleurs: "Tout le monde la déteste mais on nous l’impose en permanence" (photos & vidéo)

Les Zap Games se présentent depuis deux semaines comme des Jeux Olympiques du détournement de pub à Bruxelles. Par cette action directe, les militants s’attaquent au Black Friday, "symbole de la société consumériste".

Vous les avez peut-être croisées dans les rues et abribus de Bruxelles: des affiches noires, surcollées sur des publicités. Ou des détournements de certains slogans. Voire de véritables œuvres colorées. Avec un message: zappons la pub.

Ces actions militantes sont lancées dans le cadre des Zap Games. Ceux-ci encouragent les citoyens à "un grand jeu entre équipes inédit", dont l’objectif est de détourner un maximum de publicité pour "dénoncer la pub et son système économique".

L’époque de l’année n’est pas choisie au hasard: elle correspond à la période du Black Friday, "symbole de la société productiviste et consumériste et de son média privilégié, la publicité", soulignent les militants de Zap Games, parmi lesquels on reconnaît la patte d’Extinction Rebellion. Les actions se termineront d’ailleurs ce 26 novembre, jour du Black Friday. D’où le slogan collé aux quatre coins de Bruxelles: "Black Out Friday".

Des militants détournent des dizaines de pubs à Bruxelles et ailleurs:
Des affiches ont détourné des pubs dans de nombreux quartiers de Bruxelles pour les Zap Games, campagne d’action directe pour dénoncer le consumérisme du Black Friday. Photo: Zap Games

Le Black Friday est le symbole de la société productiviste et consumériste et de son média privilégié, la publicité.

Plusieurs catégories ont été ouvertes pour encadrer cette incitation à la désobéissance civile: le plus beau détournement, le plus grand nombre de panneaux détournés, l’adoption de panneau, le détournement le plus définitif… "Au total, plus de 40 actions antipubs ont fleuri en deux semaines à Bruxelles", revendiquent les "publiphobes", qui usent de "poésie, littérature et art du détournement".

Même Ed Sheeran

L’une des plus visible de ces actions directes est sans doute celle qui détourne la pub murale pour le nouvel album d’Ed Sheeran, place Rogier. Les militants du collectif "Bla-Bla vs. Blablabla" y ont remplacé le texte "Album Out Now" par "Kick Fossil Fuels Out Now", en ajoutant des hashtags dont #StopAlibaba, #Dégaze ou #IneosWillFall. Il s’agit d’un "soutien aux nombreux collectifs qui luttent contre des projets inutiles et climaticides en Belgique et ailleurs", plaide Bla-Bla vs. Blablabla, dont les membres posent avec des masques de Blabla, l’ancienne mascotte pour enfants de la RTBF qui ne cachait pas son désamour de la pub.

"Les discussions de la COP26, justement qualifiées de "Blablabla" par Greta Thunberg, n’ont pas abouti […] Le gouvernement est directement responsable de l’accélération de la crise climatique. D’autant plus qu’il continue de financer et soutenir des projets aberrants […] comme l’extension de l’aéroport de Liège pour l’installation du géant Alibaba, la construction de nouvelles centrales à gaz et le projet INEOS au port d’Anvers pour produire du plastique à base de gaz de schiste", pointe le collectif.

La pub véhicule des préjugés racistes, sexistes, grossophobes et propose une société dépassée.

"La publicité est partout, tout le temps. Elle véhicule des préjugés racistes, sexistes, grossophobes et ainsi propose un modèle de société dépassé. Tout le monde la déteste, et pourtant on nous l’impose en permanence", explique Camille, du collectif Zap Games. "C’est aussi une aberration écologique et économique. Des milliards sont investis pour nous faire acheter toujours plus. Et chaque publicité est en soi extrêmement polluante. Les nouveaux panneaux digitaux double face consomment autant que quatre ménages… Et que fait le politique? Ils (la Ville de Bruxelles, NDLR) ont récemment signé un nouveau contrat avec le géant JC Decaux, qui va implanter de nouveaux panneaux digitaux sur tout le territoire bruxellois. On doit donc prendre en main les choses nous-mêmes. Nous disons que la pub doit dégager".

En plus d’actions à Forest, Bruxelles-Ville, Auderghem, Schaerbeek, Saint-Josse, Watermael-Boitsfort ou Saint-Gilles, des militants ont aussi appliqué leur marque à Liège, Ottignies ou Wavre.

Des militants détournent des dizaines de pubs à Bruxelles et ailleurs:
Des affiches ont détourné des pubs dans de nombreux quartiers de Bruxelles pour les Zap Games, campagne d’action directe pour dénoncer le consumérisme du Black Friday. Photo: Zap Games