Michel Waty: "Gardons espoir pour les autres carnavals"
Le carnaval à BastogneCrédits: -
article abonné offert
régions

Michel Waty: "Gardons espoir pour les autres carnavals"

Le carnaval de Bastogne est le seul annulé (pour le moment) en province de Luxembourg. "Gardons espoir", commente le président de l’intercomité

Le carnaval de Bastogne, est le seul (pour l’instant) qui est officiellement annulé. "Pour les autres carnavals, la décision est en attente, mais gardons espoir de pouvoir organiser une activité", précise Michel Waty, le président de l’intercomité.

Dans quelles conditions? Telle est la question. "Va-t-on se diriger vers une réglementation semblable à celle des marchés de Noël, avec CST et port du masque obligatoire?, s’interroge Michel Waty. Au vu du nombre de marchés annulés, la tendance n’est pas à l’optimisme. Les comités vont-ils pouvoir supporter toutes les mesures imposées?"

Le souper intercomité n’a pas levé les doutes

Initialement prévu en mai 2020, reporté en octobre puis finalement annulé, le traditionnel souper intercomité a rassemblé ce samedi 20 novembre l’ensemble des comités carnaval de la province. Ils sont aujourd’hui au nombre de dix-neuf, Saint-Hubert étant le nouveau venu.

Michel Waty:
Lors du souper de ce samedi à Barvaux, l’optimisme était toujours de rigueur chez les comitards. Photo: ÉdA

L’intercomité des carnavals a été créé le 13 mai 2008 et existe donc depuis treize ans. Il se réunit une fois par mois à Bastogne, de septembre à février, pour mettre en place les projets. Deux membres de chaque comité sont présents pour établir les études de marché pour l’achat des confettis, des costumes ou des bonbons.

Le carnaval de Barvaux fut le dernier organisé en 2020. La prochaine édition sera la vingtième pour Barvaux. C’est là qu’a eu lieu le souper de l’intercomité. "Le choix de l’organisateur de ce neuvième souper intercomité n’était pas lié à cet anniversaire", précise Stéphane Counerotte, le président du comité carnaval de Barvaux.

Si la reprise des carnavals en 2022 était vivement espérée lors du souper de ce samedi, l’incertitude plane de plus en plus aujourd’hui.

"Toute l’organisation est lancée mais l’un des deux premiers carnavals, Bastogne, est d’ores et déjà annulé. Nous sommes dans le flou", glisse Stéphane Counerotte.

S’adapter au nouveau calendrier scolaire

Lors de son traditionnel discours, le Michel Waty, président de l’intercomité, a insisté sur l’importance des contacts sociaux afin d’éviter l’isolement des personnes. "Nos carnavals et toutes les activités culturelles sont des activités qui rassemblent et font se rencontrer des générations entières dans le plus grand bonheur de tous."

Tous les comités croisent les doigts aujourd’hui pour ne pas devoir attendre 2023 afin de revivre ces moments chaleureux. "Le changement du calendrier scolaire va considérablement impacter les futurs calendriers des carnavals à partir de 2023. Nous y travaillons déjà et nous mettrons tout en œuvre pour que chaque ville s’y retrouve", conclut le président de l’intercomité.