Le prix du gasoil de chauffage poursuit sa lente diminution: doit-on remplir sa cuve à mazout maintenant ou attendre?
Ce mardi 23 novembre, le taux a chuté à 0,7324 € au litre (-7,1 %).Crédits: ÉdA
article abonné offert
Belgique

Le prix du gasoil de chauffage poursuit sa lente diminution: doit-on remplir sa cuve à mazout maintenant ou attendre?

Bonne nouvelle pour les ménages: le prix du gasoil de chauffage devrait continuer à baisser ces prochaines semaines. Une diminution lente mais sûre. Mais faut-il pour autant se ruer chez les fournisseurs de mazout? On fait le point.

Après avoir atteint des sommets, le prix du mazout de chauffage a commencé une lente, mais sûre, descente depuis le 12 novembre. "Le scénario que nous avions prédit il y a quelques semaines est en train de se confirmer: le mois de novembre est bien celui de la stabilisation, voire de la diminution, des prix, se félicite Olivier Neirynck, porte-parole chez Brafco, la Fédération belge des négociants en combustibles et carburants. Même si cela reste une diminution progressive et assez faible."

Au dernier pic, le prix officiel par litre atteignait 0,78780€ (pour 2.000 l commandés). Ce mardi 23 novembre, le taux a chuté à 0,7324 € au litre (-7,1 %).

 

 

Une bonne nouvelle en apparence, après un et an demi de hausse quasi constante. Le 30 avril 2020, au cœur du premier confinement, le prix avait chuté à 0,31130€ le litre. Il a donc plus que doublé depuis lors.

 

L’offre suit la demande

 

Même si le prix du mazout repart légèrement à la hausse ce mercredi (0,7471€/l), cette descente devrait se confirmer les prochaines semaines. "Les stocks se sont reconstitués comme il le fallait. Et puis, il faut dire que l’hiver s’installe progressivement et non de manière brutale. On se dirige donc vers une poursuite de cette lente diminution, confirme Olivier Neirynck. Pour autant qu’un élément géopolitique ne vienne pas perturber cet équilibre. C’est vraiment une inconnue."

 

La demande diminue à cause des reconfinements et du retour au télétravail.

 

Plusieurs éléments expliquent ce phénomène. "Le prix du baril a baissé de 6 dollars la semaine dernière (de 84 à 78). L’euro a un taux de change assez faible par rapport au dollar aujourd’hui, mais avec les chiffres de la reprise économique aux États-Unis, le dollar risque de perdre quelques plumes. Dans tous les cas, l’offre parvient à suivre la demande sans problème aujourd’hui, car la demande diminue un petit peu. Surtout en Europe, sur le marché des produits finis de Rotterdam, car on reconfine petit à petit et on en revient au télétravail généralisé."

 

Se réapprovisionner en mazout au plus vite?

 

Sur base de ce constat, quelle stratégie adopter pour le consommateur? Les plus frileux pourraient être tentés de se réapprovisionner au plus vite, car le prix n’a jamais été aussi bas depuis un mois et demi. D’autres pourraient être tentés d’attendre que cette baisse se confirme, mais si elle est très lente.

"Un élément doit jouer dans votre prise de décision: les conditions de roulage. Si vous attendez que les routes soient enneigées, le délai de livraison sera évidemment un peu plus long", avance Olivier Neirynck.

Le porte-parole de la Brafco donne un conseil: surveillez votre jauge. "Si elle est presque vide, commandez sans attendre. Mais si vous savez patienter un ou deux mois avant de remplir votre cuve, c’est tout à fait raisonnable", conclut-il.

 

 

Pas de cliquet inversé pour le mazout, mais une allocation chauffage

 

Le conseil des ministres devrait évoquer ce vendredi la réactivation temporaire du cliquet inversé. Ce système permet de faire baisser automatiquement le prix des accises sur le carburant à partir d’un certain prix. Concrètement, le cliquet inversé serait activé à partir de 1,75€ le litre de diesel ou d’essence 95.

Ce mécanisme n’a jamais été appliqué pour le mazout de chauffage. "Mais je rappelle qu’il y a l’allocation de chauffage pour les ménages les plus précarisés (invalidité, revenus limités, dettes), lance Olivier Neirynck. L’intervention est de 210€ maximum par foyer pour 1.500 litres commandés."

Tous les renseignements sont accessibles sur le site www.fondschauffage.be.