article abonné offert
Tournai

VIDÉO | Une cité souterraine sous le quartier Saint-Piat, à Tournai

En pénétrant dans les caves de l’ancienne Union ferronnière de Tournai, on découvre une véritable cité souterraine composée d’un dédale de couloirs et de salles dont certaines furent habitées il y a plusieurs siècles déjà. Un mur de la première enceinte de Tournai (XIIe) jouxte également une jolie cour pavée. Pour la visite, visionnez notre vidéo...

L’existence de cette véritable «cité» souterraine, qui s’étend sous une partie du quartier Saint-Piat, est relativement méconnue car le site n’a été que rarement visité par le grand public, comme ce fut le cas à l’occasion de Journées du patrimoine en 2013.

Une plaque, estampillée Pasquier-Grenier, discrètement posée en front de rue, évoque l’existence et la raison d’être de ces espaces situés plusieurs mètres sous terre.

Ce réseau souterrain date principalement du 17e et était au départ réservé à l’usage des occupants d’un hôtel particulier racheté fin 17e par l’abbaye de Saint-Martin qui y stockait notamment le grain provenant de la dîme, un impôt prélevé (entre autres par l’église) qui représentait environ 10% de la production récoltée sur les terres appartenant à l’abbaye.

Fin 18e, la sous-préfecture du département de Jemappes occupa également ces locaux avant que ceux-ci ne soient investis par une gendarmerie, mais aussi par des Carmélites expulsées de France, des industriels (bonnetiers et brasseurs), et bien entendu par l’Union ferronnière de Tournai créée en 1921 et dont le nom est resté gravé dans la mémoire des Tournaisiens.

C’est aussi l’Union ferronnière qui couvrit la cour anglaise que l’on découvre dès la descente de l’escalier métallique amenant au sous-sol. Ici, l’on peut y découvrir d’anciennes façades de pierres bleues renforçant ce sentiment d’entrer au cœur d’une cité oubliée.

Des gens ont vécu ici

Ce site souterrain a donc, au fil du temps, servi non seulement de lieu de stockage, mais encore de refuge et même d’habitat; des familles ont en effet été domiciliées à cet endroit comme en attestent des documents relatifs à un recensement effectué en 1741.

VIDÉO | Une cité souterraine sous le quartier Saint-Piat, à Tournai
L’endroit était habité au début du XVIII e siècle… Photo: EdA

Ce dédale abrite un espace ressemblant curieusement à une rue pavée avec une partie centrale plus élevée et des caniveaux de part et d’autre.

Elle longe un mur qui correspond à l’emplacement de la première enceinte communale et qui daterait donc de la fin du XIIe siècle.

Comme nous l’a expliqué Isabelle Deramaix, archéologue à L’Agence wallonne du patrimoine, «il ne s’agit pas ici d’une rue, mais bien d’une cour aménagée dans l’ancien fossé abandonné. Il semble que cette cour existait déjà en 1688 lorsque les moines de Saint Amand ont racheté l’édifice pour y installer leur refuge. Le voûtement est postérieur à cette date.»

VIDÉO | Une cité souterraine sous le quartier Saint-Piat, à Tournai
D’anciennes tommettes permettent d’imaginer à quoi ressemblaient les sols à une lointaine époque. Photo: EdA

Quand on pénètre en ces lieux chargés d’histoire, on ne peut s’empêcher de penser aux générations qui se succédèrent à cet endroit et aux différentes utilisations qu’en firent ceux et celles qui le fréquentaient.

VIDÉO | Une cité souterraine sous le quartier Saint-Piat, à Tournai
L’Union ferronnière y a laissé quelques souvenirs… Photo: EdA

On retrouve également, conservés intactes, des témoignages plus récents de l’occupation par l’Union ferronnière à travers d’anciennes étiquettes soigneusement écrites à la main et désignant des pièces rangées dans un meuble spécialement conçu à cet effet comme ces «ressorts pour cultivateur», par exemple.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur l’histoire du site, vous trouverez une multitude de détails historiques dans l’article de Michel-Amand Jacques et Laurent Deléhouzée repris dans le bulletin 96 de Pasquier-Grenier de mars 2009. Il peut être consulté sur le site de l’ASBL, sous l’onglet «bulletins»: www.fpg.be