Policiers agressés à Molenbeek: l’opposition flamande dénonce que l’agresseur ait juste été placé sous bracelet
Cinq policiers avaient été blessés, lundiCrédits: Twitter
Molenbeek

Policiers agressés à Molenbeek: l’opposition flamande dénonce que l’agresseur ait juste été placé sous bracelet

L’opposition flamande N-VA et Vlaams Belang au fédéral a déoncé mercredi que l’auteur qui a agressé lundi plusieurs agents de police à Molenbeek ait juste été placé sous bracelet électronique, et non placé en détention préventive.

«C’est un mauvais signal et c’est totalement incompréhensible pour les autres policiers et le citoyen», ont réagi mercredi les députées Sophie De Wit et Kristien Van Vaerenbergh (N-VA).

Après avoir blessé cinq agents, dont trois grièvement, l’agresseur a été placé sous surveillance électronique. Il devrait comparaître dans les cinq jours devant la Chambre du conseil de Bruxelles.

«Si un agression aussi violente, envers des détenteurs de l’autorité publique de surcroît, ne conduit pas derrière les barreaux, qu’est-ce qui y mène alors?», s’interrogent les deux députées nationalistes.

Le député Vlaams Belan Ortwin Depoortere fustige lui aussi la décision du juge d’instruction, mais attaque également la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), qu’il accuse de mollesse face aux violences envers les policiers.