Tournai

VIDÉO | L’ancienne buvette du Prior devra être désamiantée avant d’être démolie

La buvette et les vestiaires de l’ancien terrain de foot du Prior devront être désamiantés avant d’être détruits. Mais l’opération ne pourra pas avoir lieu avant la fin des vacances.

L’an dernier à pareille époque, nous évoquions divers projets, principalement dédiés à l’agriculture urbaine (dans le cadre de la ceinture alimentaire de Tournai), prévus pour l’aménagement de l’ancien terrain de foot du Vert Bocage.

Un an après, on peut observer que des haies fruitières destinées à délimiter différentes zones d’activités ont été plantées, et même, pour certaines d’entre elles, déjà replantées car des vandales ont arraché quelques-unes des premières plantations. Une zone est désormais cultivée par des jeunes issus du «SAS HO» (Service d’accrochage scolaire du Ht Occidental) et de la maison de jeunes «Port’Ouverte».

Une autre parcelle est régulièrement occupée par les jeunes du quartier qui, bien que privés de goal, continuent à y jouer au football comme leurs parents et leurs grands-parents avaient l’habitude de le faire. D’autant qu’il y a deux décennies encore, se trouvaient ici les installations de ce que les Tournaisiens appelaient alors le Prior. Des tribunes, des vestiaires et une buvette existent toujours mais dans un état à la fois lamentable et dangereux. Lorsque les premiers arbustes ont été plantés par l’école d’horticulture il y a un an (les autres l’ont été depuis par les jeunes du SAS HO et de Port’ouverte), il avait été dit que ces locaux seraient sécurisés en attendant leur démolition.

Force est de constater qu’ils sont toujours debout et que les barrières mises en place pour empêcher toute intrusion n’ont pas résisté aux vandales. De nouveau accessibles, ces locaux abritent d’impressionnants dépôts d’immondices. L’état des murs et de la toiture devrait pourtant inciter quiconque à éviter d’y pénétrer car les dangers (d’effondrement) semblent bien réels. Le bourgmestre l’a constaté sur place ce lundi; il nous a confirmé que ces locaux seraient bien détruits comme annoncé. Cependant pas aussi rapidement qu’on l’aurait souhaité.

En effet, «Le bâtiment contient de l’amiante, explique Paul-Olivier Delannois. Le collège du 24 juin a lancé la procédure de marché relatif au désamiantage. Vu l’approche des congés du bâtiment, la date de dépôt des offres a été fixée au 30 août. L’estimation de la dépense tourne autour de 14 000€. Dès que le désamiantage sera terminé, la démolition complète des structures se fera sur le modèle des structures de Gaurain, à savoir avec le concours de l’école Val d’Escaut (section conducteurs d’engins) dans le cadre de la convention avec la Ville».

En attendant, les bâtiments seront, à nouveau, sécurisés. Un nouveau projet très «tendance» consisterait à faire pâturer des moutons sur une partie du site. Voilà qui pourrait inciter les autorités à envisager de récupérer les locaux à l’usage de… bergerie. C’est une vue de l’esprit bien évidemment, mais pourquoi pas, après tout?