VIDÉOS | 5 sketches inoubliables de Coluche
Coluche à ses débuts! Pas encore la salopette mythique mais déjà le pseudo.Crédits: -
HUMOUR

VIDÉOS | 5 sketches inoubliables de Coluche

Pas facile de choisir dans tant de sketches délirants qui nous sont restés dans l’oreille. Et qui aujourd’hui énerveraient pas mal d’associations, même si Coluche demeure irréprochable dans sa démarche et sa dénonciation de la connerie ambiante.

1.«Le Belge»

Incontournable, ce sketch où il se moque des Belges presqu’aussi bien que nous n’arrivons à le faire. Et qui n’épargne pas les Français dont l’emblème, dit-il, est un coq, « le seul oiseau qui chante les pieds dans la merde».

Phrase culte: «Hé, moi, je le sais bien, parce que je suis allé à Calais. Pendant le wikende.C’est parce que ma femme avait gagné des skis nautiques, et puis par chez nous, c’est tout plat, y a pas de lacs en pente, hein!

La chute du «Belge» reste un classique: «Alors nous, on était en voiture, n’est-c’pas, puis on roulait vers Calais, et puis tout d’un coup… Qu’est-ce qu’on voit d’écrit en travers de la route? «Pas-de-Calais» Ben j’ai dit: «Ils exagèrent, hein! une fois… ils l’auraient dit, moi, je n’serais pas venu!»

2.«La publicité»

Coluche dézingue la publicité et notamment les spots des marques de lessives. Tellement bien que cela reste jouissif encore aujourd’hui.

Extrait mémorable: «Moi, j’avais l’ancien Omo qui lavait plus blanc et il lavait déjà bien hein! Mais maintenant il y a le nouvel Omo qui lave encore plus blanc! Moi j’ose plus changer de lessive, j’ai peur que ça devienne transparent après!

3.«Misère»

Cette fois, Coluche pastiche la chanson engagée. Ce n’est pas très long mais irrésistible.

Et dans le public de cette émission de Michel Drucker, on reconnaît pas mal de stars (dont Catherine Deneuve et Jean Rochefort) qui étaient à leur zénith à l’époque.

Extrait: «Misère, misère! C’est toujours sur les pauvres gens/Que tu t’acharnes obstinément»

4.«Le flic»

Encore un sketch d’anthologie, et le pire, c’est que, ces derniers temps, on aurait pu le ressortir quasi tel quel (après la Boum 2, par exemple ou pendant la répression des gilets jaunes).

Extrait du «Flic» qui parle à la première personne: «C’est flagrant, c’est dans les manifs. Les gens y z’ont peur parce qu’on est là! Bon, on est obligés de taper hein! On le fait pas pour le plaisir, hein!.. On est obligés hein! ...En plus on est obligés d’faire gaffe! Parce que y a les fils des gradés, y z’ont les cheveux longs, on les reconnaît pas hein! »

5.«C’est l’histoire d’un mec»

Un sketch pas des plus drôles, mais où on le voit à ses débuts, en 1974, Pas encore de salopette ni de nez rouge. Il est encore tout mince et pas très connu. Et avec un texte qu’on dira «fondateur» de son style.

Extrait: «Ah oui, parce que y’a des histoires... Y a deux genres d’histoires, ah oui...Y a des histoires, c’est plus rigolo quand c’est un Juif... Si on est... pas Juif... Ben oui, faut un minimum...Et puis y a les histoires, c’est plus rigolo quand c’est un Belge... Oui... Si on est... Suisse...»