• Après les débordements de samedi, les cafetiers arlonais craignent le week-end : «Un carnage», «à bout de nerfs»
    Les terrasses du Marché au beurre n’ont pas connu ces difficultés, même s’il y avait de l’ambiance.
article abonné offert
ARLON

Après les débordements de samedi, les cafetiers arlonais craignent le week-end : «Un carnage», «à bout de nerfs»

«Horrible»: l’adjectif des trois cafetiers pour qualifier les excès de samedi. Pas une bonne pub pour les troquets de la place Hollenfeltz, d’Arlon.