Il usurpe l’identité du bourgmestre de Tournai pour menacer le secteur horeca
Quand il a quelque chose à dire, Paul-Olivier Delannois le fait généralement en face…Crédits: ÉdA – 501384947671
TOURNAI

Il usurpe l’identité du bourgmestre de Tournai pour menacer le secteur horeca

Un mail signé par le bourgmestre de Tournai menace cafetiers et restaurateurs s’ils ne respectent pas les mesures. C’est un faux. Paul-Olivier Delannois a décidé de déposer plainte.

Ceux et celles qui connaissent – de près ou de loin – le bourgmestre de Tournai savent que quand il a quelque chose à dire, il le fait généralement entre quatre yeux avant d’adopter d’autres mesures si son avertissement reste incompris.

Aussi, le mail adressé récemment à des représentants du secteur Horeca et signé par le premier magistrat tournaisien ne lui ressemble pas du tout.

C’est d’ailleurs ce qui a mis la puce à l’oreille d’un restaurateur ayant reçu ledit message via l’onglet «contact» de son site. Fleurant l’arnaque, celui-ci a alerté le principal intéressé.

En réalité, quand on évoque une signature, ce n’est pas tout à fait exact puisque seule l’initiale de son nom (D) et son prénom complet (Paul-Olivier) figurent en bas du document. Le tout complété par une fausse adresse mail: pod@gmail.com et un numéro de GSM qui n’est manifestement pas en service.

Quant au contenu du mail, il reprend un extrait des règles sanitaires suivi par la recommandation suivante attribuée au bourgmestre tournaisien: «j’attends vos adaptations, sans quoi….»

Trois petits points qui ressemblent furieusement à une menace camouflée.

Certes, le premier magistrat tournaisien avait dit et répété qu’il serait sans pitié pour ceux et celles qui ne respecteraient pas les mesures. Mais cela, les représentants de l’Horeca le savaient déjà sans avoir besoin qu’on leur rappelle par mail.

«Je dois d’ailleurs me réjouir que la toute grande majorité des représentants du secteur ait respecté les mesures, nous a précisé Paul-Olivier Delannois. À ma connaissance, un seul aurait contrevenu aux règles et en aurait d’ailleurs fait la publicité sur Facebook. Celui-là risque de se voir interdit de terrasse s’il devait persister. mais très honnêtement, tous les autres ont joué le jeu…»

Pour la petite histoire, le contrevenant n’est pas installé sur la Grand-Place et les rares débordements qui ont nécessité l’intervention de la police, se sont déroulés en dehors des heures d’ouverture des terrasses.

Quant à l’expéditeur du mail frauduleux, il devrait pouvoir être identifié par la police; le bourgmestre ayant décidé de déposer plainte. Inutile de dire qu’il risque d’apprendre à ses dépens la réelle signification de certains points de suspension…