Le bouliste n’a pas aimé que son partenaire prenne un pastis; «Les policiers ne sont pas débiles»… 9 étonnantes histoires
JUDICIAIRE

Le bouliste n’a pas aimé que son partenaire prenne un pastis; «Les policiers ne sont pas débiles»… 9 étonnantes histoires

Castagne au boulodrome pour un pastis et une cigarette; La vente de voiture a mal tourné; Une mauvaise foi qui agace sérieusement le tribunal… 9 histoires judiciaires surprenantes survenues cette semaine en Wallonie.

Conflit de voisinage, vol, infraction au code de la route, agression, autant de motifs de se retrouver face au tribunal. S’il existe une multitude d’alternatives pour l’éviter, force est de constater que nos tribunaux sont pleins. Face à ces hommes et ces femmes pris en défaut: un juge. À lui de juger les arguments de chacun pour ensuite opter pour la compréhension, le sermon et parfois la punition.

L’Avenir vous invite à découvrir ces petites scènes insolites de vos tribunaux mais aussi des tranches de vie.

1.Les boules à cause du pastis

Le 19 mai 2018, Éric n’a pas tiré ni pointé. Il a préféré frapper. Ce bouliste namurois ne supportait pas voir son coéquipier, cigarette au bec, verre de Ricard à la main. Il l’a giflé…

+ LIRE LE COMPTE-RENDU

2.Le lourd sac à dos de Nora

Les salles d’audience des tribunaux sont souvent des fenêtres qui s’ouvrent pudiquement sur la vie de citoyens lambda. Des vies qui ont dérapé et dont certains tentent de redresser la trajectoire. Comme c’est le cas de cette histoire survenue au tribunal correctionnel de Namur.

Le débit est plutôt lent mais les mots sont choisis avec précision. Nora, une Jamboise de 43 ans, est marquée par la vie.

Et les trois dernières années, elle vient de les passer en prison. Ses deux enfants sont placés «à cause de ses conneries». La quadragénaire ne fuit désormais plus ses responsabilités. Elle risque 30 mois de prison suite à des vols. «Aujourd’hui, c’est l’heure des comptes», avance la substitute.

+ LIRE LE COMPTE-RENDU

La citation de la semaine

Les policiers ne sont pas débiles, ni même le ministère public et le tribunal

+ LIRE LE COMPTE-RENDU

4.Une vente de voiture qui tourne mal

Ce lundi de septembre, c’est le grand jour pour cet homme qui débarque, avec sa compagne et un ami, dans un garage où il a réservé une voiture d’occasion, une BMW avec boîte automatique. Sauf qu’un plein d’essence va provoquer une sacrée friction entre acheteur et vendeur.

+ LIRE LE COMPTE-RENDU

5.La noyade était-elle vraiment accidentelle?

Mickey, 17 ans, a perdu la vie suite à une noyade dans le canal Nimy-Blaton le 1er août 2014. Ses parents ne croient pas à l’accident.

+ LIRE LE COMPTE-RENDU

6.Spécialité: l’achat de sociétés zombies

D’une affaire de stupéfiants, les policiers tombent sur une association de malfaiteurs spécialisée dans l’achat de sociétés zombies. Une fraude de l’ordre de plusieurs millions.

+ LIRE LE COMPTE-RENDU

7.Baston entre filles sur le balcon

Nuit d’ivresse plus que de caresse. C’est même carrément l’inverse qui s’est produit dans cet immeuble gembloutois, le 12 octobre 2018. Cette nuit-là, aa a chauffé entre ces trois dames, sur le balcon d’un immeuble gembloutois. L’une d’elle est poursuivie pour tentative de meurtre.

+ LIRE LE COMPTE-RENDU

On vous raconte la suite

La cocaïne était stockée dans un parking souterrain à Louvain-la-neuve

Louvain-la-Neuve inondée de cocaïne et, dans une moindre mesure, de cannabis. Lourdes peines assorties de confiscations pour les vendeurs.

+ LIRE LE COMPTE-RENDU

L’expert conclut à une négligence de l’infirmière mais le tribunal l’acquitte

La nuit du 26 au 27 septembre 2018, une résidente du home de Seny avait fait deux crises tonico-convulsives. Une infirmière présente cette nuit-là était poursuivie pour négligence.

+ LIRE LE COMPTE-RENDU