Esneux: le terrain communal de 6m2  vendu sur Biddit a trouvé acquéreur
La photo accompagnant la mise en vente est explicite… Le terrain est rikiki.Crédits: -Doc
ESNEUX

Esneux: le terrain communal de 6m2 vendu sur Biddit a trouvé acquéreur

Oui, le rikiki terrain de 6 m2 que la Commune d’Esneux vendait a trouvé un acquéreur. Qui y a mis le prix en plus…

L’annonce en avait étonné plus d’un. La plateforme de vente en ligne Biddit avait ainsi mis aux enchères un terrain à bâtir minuscule puisqu’il ne fait que 6,26 m2, a la forme d’un triangle, et est coincé entre la voirie et le pignon d’une maison. Où ça? Chemin du Fy à Esneux. La vente a été confiée à une étude de notaires de Comblain-au-Pont par la Commune d’Esneux qui était propriétaire du terrain. Mise de lancement de la vente aux enchères: 1000€.

La vente a démarré le lundi 26 avril à 18h. Première enchère le 1er mai à 18h pour une somme de 1000€. Trois jours plus tard, le 4 mai à 12h59, les enchères se sont emballées à coup de 500€. Pour se clôturer à 13h04 sur la somme de… 6000€. Les enchères sont désormais clôturées et les actes ont même déjà été signés.

Si la vente d’un si petit terrain avait étonné, le fait qu’il ait trouvé acheteur interpelle encore plus. Surtout pour pareille somme… Mais en grattant un peu, on découvre une histoire… qui explique un peu, et même beaucoup, l’emballement pour ce mini-lopin de terre. «Pourquoi on a mis le terrain en vente? Parce que deux personnes étaient intéressées», explique la bourgmestre Laura Iker. En fait, ce petit espace communal était utilisé «de façon usurpée» par quelqu’un. Une autre personne était intéressée elle aussi. La Commune a dès lors décidé de le vendre. Pourquoi passer par Biddit? «Par le passé, on a mis en vente un vieux garage. On l’a vendu à quelqu’un qui nous semblait le plus intéressé. On a ensuite eu les pires ennuis… On a été injustement critiqués. Cette fois-ci, on n’a plus voulu que cela arrive.» Mais la bourgmestre esneutoise n’aurait jamais imaginé que le prix s’envolerait ainsi… «Notre objectif, ce n’était pas de faire de l’argent sur ce terrain mais bien de faire les choses au mieux.» Et la bourgmestre d’ajouter: «le prix, c’est beaucoup trop, c’est excessif, on est d’accord.» Apparemment, d’après ce que lui a dit l’acheteur, il s’était mis d’accord avec l’autre candidat pour que celui-ci ne surenchérisse pas. Sauf qu’«il avait mis une enchère automatique. L’a-t-il fait pour l’embêter?, je ne sais pas.» Mais le prix s’est envolé. Un terrain de 6m2 vendu à 6000€, c’est… du jamais vu.