Ouverture d’une occupation dédiée aux femmes précaires
Image d’illustrationCrédits: beeboys - stock.adobe.com
LAEKEN

Ouverture d’une occupation dédiée aux femmes précaires

Une occupation dédiée aux femmes et enfants, a été ouverte vendredi à 16h00, rue Charles Demeer à Laeken, dans le cadre d’une campagne dite de réquisitions solidaires, selon une information du collectif derrière cette initiative, composé de citoyens engagés, de groupes de sans-papiers et de différents mouvements actifs autour du droit au logement.

Le porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles Olivier Slosse a confirmé en fin de journée que l’occupation a été constatée et que des vérifications sont en cours.

Quelque dizaines de personnes ont ouvert le lieu. Il sera dans un premier temps mis à disposition d’un groupe d’une quinzaine de femmes avec et sans papiers, qui ont avec elles des enfants. «On réclame un toit pour toutes les femmes et de la dignité surtout», défend un membre du collectif à l’initiative de l’occupation. «Elles sont dans une situation précaire et ont un problème de logement. Le groupe de femmes s’est constitué au fur et à mesure des occupations. Elles ont appris à se connaître parce qu’elles cherchaient un lieu où habiter».

Le collectif voudrait signer une convention d’occupation précaire avec le propriétaire. Il pense que le bâtiment appartient à la Ville de Bruxelles et sert partiellement à stocker des livres. Il espère obtenir des premières réponses dans le courant de la semaine prochaine. Olivier Slosse assure que des vérifications liées à l’usage de ce bâtiment ont été bien été initiées.

Lancée mi-décembre, la campagne de réquisitions solidaires pour les personnes mal logées ou sans logement se referme avec l’occupation effective de ce 5e bâtiment vide. Deux ouvertures ont avorté.