Chocolat-poisson:  le cocktail miracle contre le covid-19
article abonné offert
SANTE

Chocolat-poisson: le cocktail miracle contre le covid-19

Depuis un an, chacun tente de trouver comment lutter contre le coronavirus. L’OMS (Organisation mondiale de la santé) a annoncé une nouvelle stratégie de lutte contre la pandémie.

Dans le monde entier, experts scientifiques et décideurs politiques cherchent des moyens d’éliminer ce coronavirus qui nous em-pêche de vivre depuis un an. Comment faire pour que ça s’arête?

La campagne de vaccination est en marche mais y aura-t-il assez de vaccins pour tous? Cela suffira-t-il? Et, surtout, il y a urgence, il faut mettre le turbot !

L’OMS est donc allée à la pêche aux bonnes idées. Et elle a trouvé! Ce 1er avril, elle devrait annoncer une action mondiale : fisholate (ça se prononce: ficholette).

Une combinaison gagnante

La trouvaille vient d’une ville française, Roussette. Le laboratoire du Merlan y mène depuis longtemps des recherches sur les qualités nutritives du poisson. Son directeur, Barracuda Chabot, a 74 ans. En avril 2020, tout le personnel de son laboratoire a été touché par le coronavirus. Seul monsieur Chabot n’a pas été malade, malgré son grand âge. Les scientifiques ont évidemment voulu comprendre comment leur directeur était passé entre les mailles du filet. La réponse se trouvait dans son estomac!

Barracuda Chabot a en effet un petit plaisir particulier: il mange, chaque jour à midi, une sardine au chocolat!

Les scientifiques ont découvert que le magnésium, le potassium et les vertus antistress du chocolat se combinent bien avec le calcium, le phosphore, le fer, le cuivre et le sélénium du poisson. L’effet de tous ces éléments se démulti-plie quand on associe poisson et chocolat. Après quelques tests en laboratoire puis sur un échantillon de volontaires, l’espoir est immense.

Les œufs de Pâques

L’OMS a décidé de mobiliser la planète entière. Les pêcheurs, bien sûr. Mais aussi les fabricants de chocolat, cultivateurs de cacao, commerçants, artisans chocolatiers et consommateurs, qui doivent absolument déposer, dès aujourd’hui, leurs stocks d’œufs de Pâques et autres chocolats dans les pharmacies. Cuisiniers et chefs de restaurants sont chargés de fourrer ces chocolats avec une farce de poisson.

Le jour de Pâques, chacun sera invité à retourner en pharmacie pour aller chercher sa première livraison. L’OMS demande que chaque individu mange au moins un poisson chocolaté par jour pendant un mois. On évaluera ensuite et on décidera s’il faut maintenir ce régime de santé.

Poisson d’avril!

Bien sûr, vous ne deviez pas porter vos œufs en chocolat en pharmacie le 1er avril! C’était une blague et les indices de cette supercherie étaient nombreux. Vous aviez remarqué ces fautes d’orthographe volontaires? Il y avait «em-pêche», «que ça s’arête» (de poisson, avec un seul r), «mettre le turbot» (le nom de ce poisson porte un t) ou encore «démulti-plie». Le texte était parsemé de noms de poissons: roussette, merlan, barracuda, chabot… et bien sûr, cette histoire était à dormir debout! Nous espérons que vous avez souri en la lisant!