Onze joueurs du XV de France testés positifs: la rencontre de Six Nations face à l’Écosse en danger?
Fabien Galthié, coach principal, a également été testé positif.Crédits: AFP
RUGBY

Onze joueurs du XV de France testés positifs: la rencontre de Six Nations face à l’Écosse en danger?

Toujours en lice pour le Grand Chelem dans ces Six Nations, le XV de France est décimé par le Covid-19: 11 joueurs, testés positifs, sont forfaits pour la réception de l’Écosse, dimanche.

Car la liste s’est allongée hier, avec six nouvelles contaminations: Ollivon, Dulin, Taofifenua, Baille, Pesenti et Mauvaka ont rejoint Dupont, Villière, Haouas, Marchand et Vincent. Quatre membres du staff, dont Fabien Galthié, ont également été testés positifs.

Parmi les joueurs positifs, 8 étaient titulaires en Italie et en Irlande, où la France s’était imposée.

Vers un report?

De nouveaux tests seront effectués jusqu’à mercredi. La Fédération française de rugby espère que la liste ne s’allongera plus. Mais elle s’interroge déjà sur la possibilité de reporter la rencontre. «Je pense que les conditions ne sont pas réunies pour que le match ait lieu, d’abord pour des raisons médicales et ensuite pour l’équité», a annoncé Éric Caumes, infectiologue et membre du comité médical à RTL France, dans des propos rapportés par L’Équipe.

Si la rencontre est reportée, elle pourrait se disputer une semaine plus tard, lors du week-end libre. Mais l’Écosse a déjà dit qu’elle ne souhaitait pas un report: «Nous pourrions perdre plus de dix joueurs en vertu d’un accord passé avec les clubs», a indiqué la fédération écossaise.

La bulle a percé… à cause d’une poignée de porte?

La question qui se pose également, c’est celle de la manière dont les joueurs ont été contaminés. Le XV de France vivait dans une véritable bulle, qui aurait donc été percée.

L’Équipe évoque une poignée de porte mal désinfectée ou la présence des… journalistes, comme l’a suggéré Raphaël Ibanez dans Stade 2. Ce que le quotidien français nuance en disant qu’il n’y a eu que des conférences de presse en visio et une seule présence à l’entraînement, à très bonne distance (15 mètres).

Cela pourrait être également une contagion en Irlande, où les Bleus se sont imposés le 14 février. Mais aucun Irlandais n’a été testé positif depuis lors.

Plusieurs joueurs de l’équipe de France de rugby à 7 ont également participé aux entraînements du XV. Des tests ont été effectués mais la bulle avait été, de facto, élargie et mise en péril.

La thèse la plus plausible est celle de la contamination par le staff, puisque 3 membres ont été testés positifs avant les joueurs.