«FedEx le regrettera mais ce sera trop tard», soutient le ministre Crucke
«D’autres opérateurs sont demandeurs» et FedEx devra libérer les terrains à concurrence de sa moindre activité.Crédits: © Jacques Duchateau
article abonné offert
RÉGION

«FedEx le regrettera mais ce sera trop tard», soutient le ministre Crucke

À entendre les ministres wallons, ils sont remontés à bloc. Pas contre FedEx, mais pour l’avenir de Liege Airport et de ses travailleurs.