6 mois de prison et 800€ d’amende pour les deux responsables d’«Identitaires Ardenne»
Le site d’identitaires Ardenne a été fermé par la police depuis les faits. Il apparaissait alors avec en avant le cerf de Saint-Hubert.Crédits: -
TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE NEUFCHÂTEAU

6 mois de prison et 800€ d’amende pour les deux responsables d’«Identitaires Ardenne»

Olivier Buys, 53 ans, de Saint-Hubert, et Dimitri François, 50 ans, de Libin, ont été condamnés ce jeudi à Neufchâteau pour avoir incité à la haine et à la violence à travers leurs écrits publiés sur le site web du mouvement politique Identitaires Ardenne».

C’est UNIA, le Centre interfédéral belge contre les discriminations et pour l’égalité des chances, qui avait dénoncé à la police et à la Justice les dérives constatées sur le site d’Identitaire Ardennes, un mouvement politique pro-nationaliste et d’extrême-droite. ayant pour siège Saint-Hubert, en province de Luxembourg. Unia avait estimé que les propos publiés sur le site incitaient clairement à la haine et à la violence, ce qui est réprimé par notre Code pénal.

Haine et hostilité envers la communauté musulmane

Le jugement correctionnel a été rendu ce jeudi matin à Neufchâteau. S’il acquitte trois rédacteurs ponctuels du site, qui n’avaient apparemment pas connaissance de l’intention malveillante de leurs écrits et n’en connaissaient pas les responsables, en revanche le tribunal estime que les deux responsables et administrateurs d’Identitaires Ardenne, Olivier Buys et Dimitri François, ont clairement incité à la haine et à la violence. Que penser de publications telles «La mort pour ces bâtards» ou encore «Les camps de concentration ont fait leurs preuves, il suffit de les rouvrir»? On pourrait encore citer «L’islam est un danger et une énorme plaie pour le monde, ils ne cherchent que la fin de notre civilisation.»

Dans ses attendus, la juge de Neufchâteau, Carine Thomas, relève encore que les deux prévenus, Buys et François, «affichent une hostilité très claire à l’égard de la communauté musulmane. La multiplication des publications, leur récurrence, la violence des propos et des images publiées et/ou partagées ne laissent planer aucun doute dans l’esprit du tribunal sur leur volonté d’inciter à la haine et à la violence à l’égard de ce groupe en fonction de ses convictions religieuses.»

Les prévenus Buys et François se voient dès lors condamnés à une peine de 6 mois de prison et à 800€ d’amende.. Au civil, chacun des deux devra payer un euro symbolique au Centre interfédéral UNIA et une somme de 1140€ à titre d’indemnité de procédure.