Près d’une tonne et demie de cocaïne découverte à Anvers
BELGIQUE

Près d’une tonne et demie de cocaïne découverte à Anvers

Six personnes ont été arrêtées à Anvers dans le cadre d’une enquête liée à la drogue.

La police judiciaire d’Anvers a effectué 18 perquisitions cette semaine dans le cadre d’une enquête sur une organisation criminelle qui acheminait de la cocaïne via le port d’Anvers. Cette enquête a mené à la découverte d’1,4 tonne de cocaïne et à la saisie de 300.000 euros en liquide et de produits de luxe, a indiqué jeudi le parquet. Six personnes ont été arrêtées.

L’enquête a commencé début de cette année après la découverte d’un conteneur suspect dans le port. «Une organisation a pu être identifiée. Elle semblait s’appuyer sur des informations de l’intérieur du port et a pu compter sur la collaboration de travailleurs», a précisé le parquet.

Les conducteurs de poids lourds de l’organisation utilisaient des codes pin et des badges d’accès obtenus de manière illégale afin d’entrer dans le port. Il leur arrivait aussi de suivre de très près un autre camion et de profiter du passage de celui-ci pour s’infiltrer à leur tour. Les conteneurs étaient souvent emmenés vers des entrepôts de la région anversoise ou du Waasland pour y être déchargés. Ils étaient ensuite ramenés sur le quai ou même jetés à l’eau.

La police de la navigation et les douanes ont contribué à la saisie d’1,38 tonne de cocaïne. «Il semble que cette manière d’acheminer la drogue était en cours depuis un certain temps», a ajouté le parquet.

Le juge d’instruction a ordonné 18 perquisitions lundi et mardi. Plus de 300.000 euros en cash ont été saisis, tout comme des montres de luxe et d’autres marchandises onéreuses comme cet ours en peluche à taille humaine, confectionné par une société de mode française et d’une valeur de 15.000 euros.

Neuf personnes ont été appréhendées, dont trois manipulant des portiques de manutention. Ces individus, âgés de 24, 32 et 53 ans, originaires de Kapellen, Malle et Schelle, sont soupçonnés d’avoir placé les conteneurs de manière à ce qu’ils soient plus facilement récupérés par des complices. Ils étaient actifs sur de grands terminaux du port, «ce qui en dit long sur le caractère organisé de l’association», commente le parquet.

Parmi les autres personnes interpellées figurent des hommes et des femmes âgés entre 28 et 60 ans, originaires d’Anvers, Berchem, Berlaar, Kapellen, Lier, Malle, Putte, Ranst, Schelle, Waregem et Wilrijk, ainsi que le propriétaire d’une société de transport qui engageait des chauffeurs pour procéder aux manœuvres frauduleuses.

Sur les neuf interpellations, six ont été converties en mandat d’arrêt.