VIDÉO | Emmanuel André: «Le confinement est la seule option qu’il nous reste»
Pour Emmanuel André, il n’y a plus de temps à perdre: la Belgique doit se reconfiner.Crédits: RTBF
SANTÉ

VIDÉO | Emmanuel André: «Le confinement est la seule option qu’il nous reste»

Médecin microbiologiste à l’UZ Leuven et porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus durant la première vague, Emmanuel André plaide à nouveau pour un reconfinement belge: «C’est la seule option qu’il nous reste.»

À l’image de nombreux spécialistes qui analysent la deuxième vague de la pandémie, Emmanuel André estime que la Belgique ne peut plus se permettre d’attendre pour se confiner à nouveau.

Invité sur le plateau du JT de 13H, sur la RTBF, l’ancien porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus n’y a pas été par quatre chemins face à la recrudescence de l’épidémie: «On va droit dans le mur!»

+ À LIRE AUSSI | Nouveau confinement: dernière extrémité

«Avec cette épidémie, on a appris qu’il y avait des choses qui fonctionnaient et d’autres qui ne fonctionnaient pas suffisamment. Aujourd’hui, il faut pouvoir parler de confinement, de reconfinement. C’est le seul outil que l’on a devant nous», a ainsi déclaré l’ancien visage de Sciensano.

Et le médecin microbiologiste d’enfoncer le clou: «On ne doit plus se poser la question de ce qu’on doit fermer. On doit se poser la question de savoir ce qu’on laisse ouvert.»

Évoquant une marge de manœuvre «très réduite» et rappelant l’importance d’aider le personnel soignant à gérer la crise au mieux, Emmanuel André l’assure: «Ce confinement est nécessaire. C’est la seule option qu’il nous reste.»

Certainement déçu de plusieurs choix politiques précédents, le scientifique en appelle à la responsabilité des dirigeants belges. «Aujourd’hui, c’est plus simple de décider parce qu’on n’a plus le choix […] Et on sait qu’un confinement est d’autant plus efficace quand il est mis en place rapidement. Chaque jour compte.» Quitte donc à «mettre les contacts sociaux sous cloche» pendant plusieurs semaines.

+ INFOGRAPHIES | Coronavirus : comment la Wallonie est devenue le premier foyer belge

Pour Emmanuel André, rien n’est plus évident: «De nouveau, la liberté individuelle s’arrête aujourd’hui!»