Va-t-on pouvoir découper la coque du Titanic ?
Dans la nuit du drame, une ultime télécommunication: «Venez vite. Salle des machines presque pleine.»Crédits: ©Costa/Leemage
article abonné offert
MONDE

Va-t-on pouvoir découper la coque du Titanic ?

En août, une entreprise voudrait aller chercher le télégraphe du Titanic au fond des mers. L’épave est protégée, le gouvernement américain s’y oppose.

Le gouvernement américain est inquiet. La société propriétaire du Titanic veut mener en août une expédition qui pourrait nécessiter de découper, pour la première fois, la coque du paquebot. Elle veut récupérer le télégraphe, c’est-à-dire l’appareil par lequel ont été passés les appels de détresse lors du naufrage qui ont ainsi permis de secourir 705 survivants.

Le Titanic, un paquebot britannique (anglais), a coulé en 1912 après avoir heurté un iceberg. Ce géant des mers était le plus grand navire construit au monde à l’époque. Il faisait 270 m de long et s’élevait à 53 m de haut. Lors du naufrage, il s’est brisé en deux.

Une épave qui va disparaître

En 1985, soit 73 ans après son naufrage, il a été localisé dans l’Atlantique, au large de Terre-Neuve, au Canada (Amérique) par un explorateur américain. Au moment de la découverte, le navire était remarquablement bien conservé à 3 800 mètres sous la surface de la mer. La pression et le manque de lumière avaient préservé l’épave.

Depuis lors, le bois du Titanic a été attaqué par des organismes marins.

La RMS Titanic Inc. affirme que cette dégradation s’est accélérée et que le pont au-dessus de la salle contenant le télégraphe Marconi s’effondre rapidement.

C’est pour cela, qu’elle entend mener une expédition en août prochain pour récupérer l’appareil.

Tout enregistrer

La justice a autorisé cette expédition mais elle exige que la RMS Titanic Inc. fournisse tous les enregistrements vidéo et audio pris au moment de la plongée.

La compagnie devra également écrire un rapport détaillé sur les résultats obtenus. Elle devra donner une liste des biens récupérés et préciser ce qu’elle compte en faire afin de les conserver.

Depuis janvier 2020, un accord entre les États-Unis et le Royaume-Uni demande que le Titanic soit reconnu comme «un mémorial à ces hommes, femmes et enfants qui ont péri et dont les dépouilles doivent être respectées». C’est à ce titre que le gouvernement américain s’oppose à la découpe de la coque. Quelle sera l’issue de ce bras de fer?