Jeholet sur la réouverture des écoles primaires et maternelles: «Les citoyens ont besoin de ces assouplissements après tant d’efforts»
Pierre-Yves Jeholet dans une école de Chaineux le 18 mai lors de la réouverture partielle des écoles.Crédits: EdA
ENSEIGNEMENT

Jeholet sur la réouverture des écoles primaires et maternelles: «Les citoyens ont besoin de ces assouplissements après tant d’efforts»

La réouverture des écoles maternelles et primaires a été annoncée mercredi soir. Une suite logique, selon le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Une nouvelle étape dans le déconfinement va être franchie: les élèves de maternelle sont invités à reprendre les cours dès le mardi 2 juin et tous ceux de primaire le vendredi 5 ou le lundi 8 juin. Ainsi en a décidé le Comité de Concertation.

 

 

Pour Pierre-Yves Jeholet, cette décision n’est pas surprenante. «On avait décidé d’un retour progressif et partiel des classes, qui a commencé le 18 mai (NDLR: pour les 6es primaires et secondaires) sur base des chiffres de la pandémie. On constate en effet que tous les indicateurs sont au vert. Le nombre d’hospitalisations ou de personnes aux soins intensifs est très positif», a souligné le ministre-président sur les ondes de Bel-RTL.

«Et puis, au point de vue international, il y a toute une série d’études, qui n’existaient pas auparavant puisque le virus était nouveau, qui démontrent que les enfants ne développent pas ou très très peu la maladie et ne sont pas contagieux. Parallèlement, les pédiatres et experts médicaux ont dit que le risque sanitaire est tellement faible par rapport au risque psychologique pour l’enfant, sur le plan humain, social et affectif. et qu’il était donc important que les enfants retrouvent le chemin de l’école», a-t-il expliqué pour justifier cette décision qui ne fait pas l’unanimité auprès des parents, à voir les réactions sur les réseaux sociaux.

 

«Je peux comprendre une incompréhension»

 

«Je peux comprendre une incompréhension, parfois aussi un agacement, qui est vrai aussi pour les politiques que nous sommes quand nous devons prendre des décisions», concède-t-il avant de saluer les «efforts» faits ces deux derniers mois.

«Je pense qu’on a pris les bonnes décisions en n’allant pas trop vite par rapport à la réouverture des écoles sur base des recommandations des experts et des informations dont on disposait à l’époque. Les citoyens ont fait beaucoup d’efforts durant le confinement et c’est grâce à eux qu’on en arrive aujourd’hui à une vie la plus normale possible. Il faut les remercier et aussi ne pas relâcher les efforts. Il faut continuer à prendre une série de mesures notamment en termes de distanciation sociale». Pour rappel, la note de ce mercredi soir invite les professeurs et les parents à continuer de respecter les distances de sécurité et le port du masque sera recommandé entre adultes mais pas en classe avec les élèves.

« Je pense que c’est tout à fait normal qu’on puisse retrouver à l’école, comme on le fait au travail, dans les commerces et demain dans l’horeca (NDLR: il n’y a pas encore de date précise pour ce dernier secteur), une vie avec toute une série d’assouplissements. Je pense que les citoyens en ont besoin aussi après tant d’efforts.»