Accrochage entre les deux Ferrari au GP du Brésil: Vettel fataliste, Leclerc veut «aller de l’avant»
FORMULE 1

Accrochage entre les deux Ferrari au GP du Brésil: Vettel fataliste, Leclerc veut «aller de l’avant»

Le Grand Prix du Brésil a été très animé dimanche. Avec notamment l’accrochage en fin de course entre les deux Ferrari, contraintes à l’abandon.

Le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull) a remporté devant le Français Pierre Gasly (Toro Rosso) et l’Espagnol Carlos Sainz Jr (McLaren) un Grand Prix du Brésil complètement fou ce dimanche. Ce sont en effet les premiers podiums de la carrière du 2e et du 3e!

Ce GP au scénario décoiffant a aussi vu les Ferrari de l’Allemand Sebastian Vettel et du Monégasque Charles Leclerc se toucher au 66e tour sur 71, alors que le second tentait de dépasser le premier. Tous deux ont été contraints à l’abandon à cause des dégâts occasionnés, ce qui a fait les affaires de Gasly et de Sainz.

«On est déçus, c’est le genre de situation qui ne doit pas se passer», a reconnu le «team principal» de Ferrari, Mattia Binotto, sur Canal+. Alors que ses pilotes se sont plusieurs fois affrontés en piste cette saison avec en ligne de mire le statut de N.1 chez les rouges, «je crois que c’est correct de les avoir laissés libres de se battre», estime-t-il tout de même. «Parce qu’au championnat constructeurs, la 2e place est garantie. Ils étaient en train de courir pour eux-mêmes, mais pour l’équipe, c’est toujours décevant de voir ce genre de choses».

«Peu importe (qui est responsable)», a pour sa part réagi Sebastian Vettel. «Aucun de nous n’a terminé la course, c’est mauvais pour l’équipe, c’est évident. Je n’ai pas grand-chose à dire, ce qui s’est passé est assez évident. Charles (Leclerc) est mieux passé dans la chicane et a essayé de me dépasser. C’est dommage pour l’équipe d’avoir perdu les deux voitures d’un seul coup. Max Verstappen était hors d’atteinte. Une victoire n’était pas possible. (...) Mais c’est dommage car nous aurions pu avoir une meilleure course.»

Charles Leclerc n’a pas non plus souhaité polémiquer publiquement: «Nous sommes tous les deux très désolés. C’est sûr que le ‘team’ n’a pas apprécié ça. Maintenant, il faut remettre les compteurs à zéro et aller de l’avant, je pense que c’est le plus important dans des situations comme celles-ci.»