Incident raciste au JD Sports: la gérante du magasin risque jusqu’à un an de prison
LIÈGE

Incident raciste au JD Sports: la gérante du magasin risque jusqu’à un an de prison

La gérante du magasin JD Sports suspectée de propos racistes, a été privée de liberté le temps de son audition vendredi matin, a indiqué le parquet de Liège. La principale intéressée risque jusqu’à un an de prison ainsi qu’une amende.

La jeune femme a été privée de liberté vendredi matin le temps de son audition. «Cette privation de liberté était la seule façon législative d’obtenir l’audition rapidement», a précisé Catherine Collignon, la magistrate presse du parquet de Liège. Cette privation de liberté a pris fin au terme de l’entrevue.

La suspecte reconnaît les faits, mais minimise ses paroles en expliquant qu’elle s’exprimait sur le ton de l’humour. Le parquet insiste sur le fait que le ton utilisé, ne modifie en rien l’infraction commise.

Les propos racistes reprochés à la gérante, ont été prononcés dans le magasin JD Sports de la Médiacité à Liège, il y a deux semaines. En fin de journée, les employés sont toujours fouillés afin de vérifier s’ils n’ont rien volé. Le jour des faits, la manager a demandé à ses équipes de se séparer en trois groupes, les «arabes», les «gwères» et enfin les «macaques». Une vidéo des «explications» de la gérante a été diffusée sur les réseaux sociaux et est devenue virale.

Depuis la publication de la vidéo, au moins deux magasins de la chaîne ont été pillés, l’un à Liège et l’autre à Bruxelles. Le parquet de Liège rappel que l’appel à la violence est également une infraction punissable par la loi.