5 séries Netflix à fuir comme la peste
Transformer un succès YouTube en série Netflix est un exercice d’équilibriste quasi impossible, comme le démontre Haters Back Off!.Crédits: Netflix
STREAMING

5 séries Netflix à fuir comme la peste

Le service de streaming ne produit pas que des bonnes séries. Voici ceux qu’il est préférable d’éviter.

Netflix est loin d’être infaillible à l’heure d’injecter de nouvelles séries dans son catalogue.

En marge de succès comme Stranger Things et Mindhunter, le service de streaming relaie régulièrement des feuilletons au mieux décevants, au pire consternants.

Dernier exemple en date: The I-Land. Disponible depuis le 12 septembre 2019, cette production américaine est une pâle copie des films / des romans Hunger Games et Le Labyrinthe.

Ses sept épisodes placent le projet au sommet de notre liste des 5 séries Netflix à fuir comme la peste.

1. The I-Land

De Elite à Sex Education, les séries exclusives Netftlix ciblent souvent le public adolescent.

En ligne de mire: les algorithmes secrets, qui dictent au leader mondial les directions à prendre pour ses nouveaux projets.

S’inspirer des sages Hunger Games, Le Labyrinthe ou encore Divergente s’inscrit dans cette logique. Sauf que The I-Land passe à côté de son sujet avec son histoire poussive d’illustres inconnus parachutés sur une île virtuelle.

2. Haters Back Off!

Ce qui est efficace dans un format de 5 minutes sur YouTube ne l’est pas nécessairement en 35 minutes sur Netflix.

C’est la dure leçon étroitement associée à Haters Back Off!.

Sur YouTube, la comédienne américaine Colleen Ballinger (10,8 millions d’abonnés) fait souvent mouche à l’heure d’incarner dans des séquences courtes son personnage de Miranda Sings.

Sur Netflix, la série dérivée s’enlise et s’ankylose dans un format qui prolonge plus que de raison les aventures d’une jeune femme prétentieuse à outrance, persuadée que son talent de chanteuse la mènera au firmament.

3. Iron Fist

La défunte collaboration Marvel / Netflix a accouché de séries convaincantes comme Daredevil, Jessica Jones, Luke Cage et The Punisher.

Dans le lot, Iron Fist fait tâche, avec son histoire générique et le recyclage du thème du jeune milliardaire disparu qui refait soudainement surface.

Si la deuxième saison relève le niveau, Iron Fist s’impose sans conteste comme le pire projet de l’ancienne union sacrée Marvel / Netflix.

4. Real Rob

Abonné des Razzie Awards, la cérémonie qui sacre les pires films et les pires acteurs américains, Rob Schneider est l’expert des comédies foireuses dont la renommée dépasse rarement les frontières américaines.

Dans cette série qui n’hésite jamais à tirer sur les plus grosses ficelles, Rob Schneider incarne… Rob Schneider. Hélas, cette autoparodie est à l’image de son film le plus célèbre (Deuce Bigalow: Gigolo à tout prix), drôle parfois, lourdingue la plupart du temps.

5 séries Netflix à fuir comme la peste
Rob Schneider raconte sa vie imaginaire dans la série Real Rob. Photo: Netflix

5. Disjointed

Weeds raconte l’itinéraire mouvementé d’une veuve qui se lance dans le trafic de cannabis à l’heure de maintenir son train de vie.

En huit saisons, la série explore avec bonheur les méandres psychologiques de ses protagonistes.

Lointain cousin paresseux de Weeds, Disjointed évacue cette dimension psychologique et se concentre sur une galerie haute en couleurs de consommateurs de marijuana.

Le niveau ne dépasse jamais celui d’une «sitcom» basique, malgré la présence de Kathy Bates (Misery).

5 séries Netflix à fuir comme la peste
Kathy Bates (à droite) gère un centre de distribution de cannabis dans la série Disjointed. Photo: Netflix

À éviter aussi

- Marseille. Malgré un casting d’enfer (Gérard Depardieu, Benoît Magimel), le soufflé de la toute première série française de Netflix retombe rapidement.

- Between. Une maladie inconnue décime l’Humanité mais épargne les moins de 22 ans. La série, par contre,n’épargne pas aux spectateurs l’avalanche des clichés.

- Flaked. Génial dans Arrested Development, Will Arnett s’embourbe dans ce rôle d’alcoolique repenti dont la routine est perturbée par l’irruption d’une jeune femme dans sa vie réglée.

- Richie Rich. Tout gamin qu’il est, Richie est riche comme Crésus. Cette «sitcom» d’un autre temps cumule clichés et gags éculés. On en viendrait presque à regretter le film éponyme de 1994 avec Macaulay Culkin.

- Gypsy. Noami Watts est une psy qui espionne ses patients. Casting royal et intrigue dont les ficelles s’effilochent trop rapidement.

Sur le même sujet

+ Ces 50 séries renouvelées par Netflix

+ Netflix annule l’une de ses meilleures séries

+ Ces 30 séries annulées par Netflix