DIRECT | Qui sera le mayeur de Neufchâteau?
Demain, on saura qui occupera le bureau du bourgmestre pour cinq ans.Crédits: ÉdA Ph.C.
Neufchâteau

DIRECT | Qui sera le mayeur de Neufchâteau?

Rebelote donc ce dimanche: les Chestrolais vont voter pour les communales pour la seconde fois en 8 mois. Analyse.

Ce 16 juin, les 5 000 Chestrolais en âge de voter retourneront aux urnes. Il y aura toujours trois listes de 19 candidats à départager. Les leaders de celles-ci n’ont pas changé. Seules «Agir Ensemble» de M. Fourny et la «3e Piste» de Mme Clémentz ont remplacé des candidats. Qui va l'emporter? 

 

LES INFOS EN DIRECT

1. Dimitri Fourny, condamné à reconduire sa majorité absolue: raisonnable?

Cela va être très très compliqué. Le mayeur chestrolais est inculpé. L’enquête est toujours en cours et comme tout inculpé, il bénéficie de la présomption d’innocence.

«Innocence», ce mot il le répète dès qu’on lui parle de l’affaire des procurations (lire par ailleurs). Il l’a même écrit voici quelques semaines dans une lettre ouverte à tous ses concitoyens. Ses détracteurs et en particulier Yves Evrard estiment qu’il s’agit là d’une sorte de méthode Coué. Quoi qu’il en soit, il a créé l’événement en restant tête de liste. D’un côté, des observateurs ont estimé que quand on est inculpé, on fait un pas de côté pour laver son honneur et ne pas porter préjudice au groupe qu’on conduit. D’un autre côté, d’aucuns estimaient au contraire que quand on n’a rien à se reprocher, on y va pour défendre son honneur.

Pour M. Fourny et sa liste, la donne n’a pas changé par rapport aux dernières élections communales: ils ne devront compter que sur eux-mêmes. En octobre 2018, ce n’était déjà pas le grand amour avec la 3e Piste. Les choses sont encore plus claires aujourd’hui puisque Mme Clémentz a affirmé qu’elle ne s’associerait jamais à une personne inculpée. Et les poncifs habituels du genre «c’est l’électeur qui décide» ne sont que du vent. «Agir Ensemble» devra faire une majorité absolue si elle veut rester aux commandes.

Certes, trois personnes ont quitté le navire, mais une seule était élue. Il s’agit de Francine Bossicart, inculpée, qui avait fait 821 voix (4e score de la liste). M. Fourny était le recordman des voix, tous candidats confondus, avec 1 698 voix.

Alors, sanction ou pas dans l’isoloir? Même s’il a gardé de fidèles supporters, il part avec un handicap et cette fois, son bon bilan à la tête de la commune ne suffira sans doute pas à faire pencher la balance de son côté.

2. Yves Evrard dans un fauteuil? Mais lequel? Probable futur député ou bourgmestre?

Très vite, Yves Evrard tête de liste «Pour Vous» s’est indigné des pratiques constatées dans le dossier des procurations. Et pour cause, puisqu’il rate un siège et sans doute le poste de mayeur pour 16 voix, si on part du principe que les voix des procurations qui ont profité à «Agir Ensemble», se seraient reportées sur sa liste et pas sur celle de Mme Clémentz. L’ancien bourgmestre repart à l’assaut de ce poste qu’il avait dû céder à Dimitri Fourny en 2012 dans des circonstances aussi qui avaient déjà fait couler beaucoup d’encre puisqu’on avait dû recompter jusqu’au lundi.

L’ex-député wallon MR se dit confiant. D’ailleurs, il n’a pas changé sa liste d’un iota. Liste sur laquelle on notera le score impressionnant de l’ancienne procureure du roi Michèle Mons delle Roche (1 076 voix de préférence). Si elle reste le meilleur score derrière Yves Evrard, il y a fort à parier qu’elle sera la prochaine bourgmestre si jamais son leader, 1er suppléant de Willy Borsus aux élections régionales, devait remplacer ce dernier à Namur. Pour cela il faut que M. Borsus monte dans un exécutif. Si tel était le cas, M. Evrard aurait à choisir entre un poste de député régional et celui de mayeur. Impossible pour lui de cumuler les deux. Et donc, s’il devait choisir Namur, Mme Mons delle Roche ceindrait l’écharpe.

Si «Pour Vous» ne fait pas une majorité absolue et est renvoyée dos à dos avec celle de M. Fourny, elle pourra compter sur l’apport de la «3e Piste» pour former une majorité.

3. La 3e Piste pour tirer les marrons du feu?

Et si le groupe emmené par Mme Clémentz venait à tirer les marrons du feu? On imagine l’électeur chestrolais qui en a marre de retourner aux urnes pour la 3e fois en huit mois (communales; régionales/fédérales/européennes et re-communales) pourrait sanctionner les deux listes «traditionnelles» au profit de celles et ceux qui n’ont jamais siégé. C’est une possibilité. Toutefois, le fait d’avoir remplacé six candidats dans une liste de 19, par rapport à octobre dernier, n’est pas synonyme de grande stabilité. Olivier Pierret, par exemple (240 voix, 2e score du groupe) a quitté le groupe.

Malgré tout, Mariline Clémentz, qui s’affiche comme écolo, compte bien surfer sur cette vague verte favorable et doubler son viatique en décrochant deux sièges. Elle avait été la seule élue de sa liste avec 255 voix de préférence.