28 interpellations, 5 inculpations, 2 matches manipulés: le point sur les derniers éléments de l’enquête
Lors de la rencontre comptant pour l’avant-dernière journée du dernier championnat, l’arbitre Bart Vertenten avait octroyé à l’Antwerp un penalty très litigieux (les images télévisées ayant démontré que le joueur était tombé bien avant le grand rectangle) lors de la réception d’Eupen. Suite à ce match, remporté par l’Antwerp, Eupen avait hérité de la lanterne rouge avant la dernière journée de championnat.Crédits: BELGA
FOOTBALL/ JUSTICE

28 interpellations, 5 inculpations, 2 matches manipulés: le point sur les derniers éléments de l’enquête

Dans un communiqué publié jeudi à 15 heures, le parquet fédéral indique que 28 personnes ont été interpellées en Belgique, dont 22 ont été présentées devant le juge d’instruction. 4 d’entre elles ont été inculpées, tandis que les interrogatoires se poursuivent.

Le parquet fédéral est revenu ce jeudi sur les différents éléments de l’enquête liée à de fortes présomptions de fraude et de corruption dans le monde du football belge. Voici les derniers développements.

44 perquisitions et 28 interpellations

Confirmant le chiffre de 44 perquisitions menées en Belgique, celui-ci a précisé que «les perquisitions ont été effectuées au siège de 9 clubs de football: le RSC Anderlecht, FC Bruges, KRC Genk, FC Courtrai, FC Malines, FC Ostende, Sporting Lokeren, La Gantoise (KAA Gent) et Standard de Liège. Plusieurs documents et dossiers y ont été saisis, ainsi que trois montres de luxe.»

Le parquet a en outre confirmé que «des perquisitions ont également été effectuées chez six membres du conseil d’administration de clubs de football, quatre agents de joueurs, deux arbitres, un ancien avocat, un bureau comptable, deux journalistes, deux bijoutiers, un entraineur et quelques complices potentiels. Divers objets ont été saisis. Notamment des montres de luxes, des bijoux et de l’argent liquide. Des boîtes vides ayant contenu des montres de luxe d’une valeur totale de 8 millions d’Euros ont également été trouvées.»

Au total, 28 personnes ont ainsi été interpellées en Belgique (et 4 autres à l’étranger). 22 d’entre elles ont été présentées au juge d’instruction et 4 ont été inculpées.

 

Une enquête européenne

 

Le procureur fédéral du Limbourg a en outre précisé que 14 perquisitions ont été menées dans divers pays européens: «Des documents et des avoirs dans des comptes bancaires et des coffres-forts ont été saisis, pour un total de 3,6 millions d’Euro». Deux mandats d’arrêts internationaux ont été décernés à l’encontre des dénommés «U.J.» et «N.P.».

Trois volets dans l’enquête

 

1. Les montages de l’agent Dejan Veljkovic

 

Le parquet a précisé qu’un premier volet de l’enquête avait permis de mettre à jour une série de montages financiers orchestrés par l’agent de joueurs «D.V.» (Dejan Veljkovic).

Le procureur fédéral a ainsi expliqué que l’agent est soupçonné d’avoir mis en place «des constructions financières, à plusieurs reprises, en concertation avec un certain nombre de clubs», citant ceux du FC Malines, du KRC Genk, du Sporting Lokeren, du Club de Bruges et du Standard de Liège.

Le procureur a encore précisé que «ces constructions auraient été destinées à payer des commissions cachées pour ses activités de courtier et à fournir à certains joueurs une rémunération et des avantages dissimulés.»

 

2. Les montages d’Arnaud «Mogi» Bayat et Laurent Denis

 

Un second volet porte sur les manipulations et montages financiers orchestrés par l’agent de joueur «A.B.» (Arnaud «Mogi» Bayat).

Ceux-ci seraient destinés à «maximiser ses frais de courtage» au travers de constructions financières mises en place dans le but de «cacher ces manipulations aux clubs et aux joueurs concernés.» Le parquet précise encore que ces constructions ont été réalisées avec l’aide de plusieurs agents complices et personnes morales.

C’est également dans le cadre de ce volet que l’ancien avocat «L.D.» (Laurent Denis) a été interpellé: «Une grande partie des flux d’argent ainsi générés semblait transiter par le compte tiers de l’ancien avocat L.D. de Bruxelles, après quoi une partie de cet argent aurait été collectée en espèces. L.D. était également responsable de la rédaction des contrats de joueurs et d’autres documents pertinents».

 

3. La manipulation de matches

 

Un troisième volet, enfin, de l’enquête porte sur des indices de corruption privée dans le cadre de la tentative de maintien du FC Malines lors de la saison 2017-2018. Les rencontres Antwerp-Eupen (3 mars 2018) et Malines-Waasland-Beveren (11 mars 2018) sont ainsi soupçonnées de manipulation.

Au centre de ce volet, on retrouve une nouvelle fois l’agent «D.V.», soupçonné d’avoir organisé en concertation avec 4 membres du comité d’administration du FC Malines une opération destinée à influencer deux matches en vue de favoriser le maintien du club malinois. Divers membres du conseil d’administration de Waasland-Beveren, l’arbitre «B.V.» (Bart Vertenten) et deux journalistes (contactés dans le but d’influencer la cotation de l’arbitre dans leurs éditions) ont également été interpellés dans le cadre de ce volet du dossier.

Enfin, toujours dans le cadre de ce dernier volet, le parquet a dit enquêter sur des contacts non-autorisés entre l’agent «D.V.» et l’arbitre «S.D.» (Sébastien Delferière), à propos d’une éventuelle influence que ce dernier aurait joué dans la décision de ne pas suspendre un joueur malinois expulsé.

5 inculpations jusqu’ici

Le parquet a en outre annoncé l’inculpation de 4 personnes pour «participation à une organisation criminelle et corruption privée active et passive: l’arbitre Sébastien Delferière, le président de Waasland-Beveren Dirk Huyck, l’actionnaire majoritaire du FC Malines Olivier Somers et l’agent de joueur Dejan Veljkovic.

Une cinquième personne, identifiée comme Thierry Steemans, directeur financier du FC Malines, a été inculpée de «blanchiment d’argent, participation à une organisation criminelle et corruption privée active et passive».

Tous ont été libérés sous condition, à l’exception de Thierry Steemans.

L’enquête se poursuit, a enfin prévenu le parquet: 18 personnes vont ainsi encore être interrogées par le juge d’instruction et de nouvelles inculpations pourraient donc tomber dans les prochaines heures.

 

+ TOUTES LES INFOS DANS NOTRE DOSSIER | Fraude et corruption dans le football belge

 

LES PLUS RECENTS